A L A I N B A R A I G E   P i a n i s t e  c o m p o s i t e u r

[E n s e i g n a n t]
Pourquoi une méthode ?
Je suis presque totalement autodidacte, j'ai beaucoup tatonné, je me suis beaucoup trompé, j'ai beaucoup perdu de temps et d'énergie. Mais en cherchant en en testant, j'ai peu à peu trouvé des techniques et des méthodes qui me sont propres et qui sont un mélange d'influences diverses. Que ce soit au niveau du toucher du son ou au niveau de l'apprentissage beaucoup d'éléments viennent d'horizons très lointains par rapport à la musique : le massage, la p n l, le descopem, l'autohypnose, l'analyse transactionnelle etc...

 

Mais ces connaissances adaptées au piano et à son enseignement donnent des résultats excellents. C'est pourquoi je les transmets à mes élèves.

La méthode (extrait) : Cette méthode est en fait un autre état d'esprit par rapport à l'enseignement pratiqué généralement, une approche différente de l'enfant basée sur le développement harmonieux de son potentiel tant sur le plan de la concentration, de la mémorisation que sur le plan sensible. Elle tient compte des apports scientifiques récents concernant la vie foetale, la petite enfance et le cerveau humain des nouvelles pédagogies musicales (méthodes Suzuki -Orff -Martenot -Willems) et des techniques ou disciplines dont j'ai pu avoir connaissance ces dernières années (toucher juste, massage, auto-hypnose, yoga) afin que la pratique instrumentale, l'amour de la musique et le bonheur de jouer soient une aide à l'épanousissement de l'enfant. Toutes ces techniques mettent en évidence les points suivants:

I -Nous apprenons en permanence, mais nous classons les informations en fonction de l'intérêt qu'elles provoquent, soit au niveau intellectuel,soit au niveau des sens, soit au niveau émotionnel. Il suffit d'une fois pour retenir une information à vie (cf. les souvenirs d'enfance).
 II -Toute l'information est associée à l'état et à l'instant vécus. D'où le développement d'un climat d'amour, de confiance, de sérénité, de plaisir et d'encouragement de la part du professeur et de l'entourage de l'élève.
III -La première lecture (le premier contact) sert de référence dans le cerveau. En cas de doute c'est cette référence qui revient en mémoire, il est donc de la plus haute importance que cette référence soit parfaite. D'ou le développement de la concentration à la fois purement mentale mais aussi physique et sensorielle.
IV -Pour passer une information au stade de réflexe, il faut un apprentissage qui permet aux neuro-médiateurs de trouver et de parcourir leur chemin dans le labyrinthe neurones-synapses. Plus ce chemin sera 'balisé', plus il sera facile à parcourir, d'où la création d'images mentales fortes et précises : le cerveau programme, le corps réalise.
V -L'assimilation à vitesse 'juste' à l'instant permet ensuite une accélération sans problème au fur et à mesure des passages successifs dans les zones concernées du cerveau.

 

Apprendre à apprendre Apprendre la technique Apprendre la musicalité
Powered by fAArOO